Vous serez des anges

69
Views

Vous serez des anges
Luc 20 : 27-38

27Quelques-uns des sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, s’approchèrent, et posèrent à Jésus cette question :
28Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit : Si le frère de quelqu’un meurt, ayant une femme sans avoir d’enfants, son frère épousera la femme, et suscitera une postérité à son frère.
29Or, il y avait sept frères. Le premier se maria, et mourut sans enfants.
30Le second et le troisième épousèrent la veuve ;
31il en fut de même des sept, qui moururent sans laisser d’enfants.
32Enfin, la femme mourut aussi.
33A la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle donc la femme ? Car les sept l’ont eue pour femme.
34Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris ;
35mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris.
36Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection.
37Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob.
38Or, Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants ; car pour lui tous sont vivants.
39Quelques-uns des scribes, prenant la parole, dirent : Maître, tu as bien parlé.
40Et ils n’osaient plus lui faire aucune question.

La préoccupation des êtres humains sur la résurrection

Jésus répondit aux sadducéens [1]Ils prétendaient être les gardiens de la religion authentique, et, dans une certaine mesure, cette prétention était justifiée. Ainsi, ils ont rejeté toutes les prescriptions ajoutées par les … Continue reading qui lui posaient des questions piégées concernant les taxes à payer à César, qu’il faut tout aussi bien donner à Dieu [Luc 20 : 21-26].

Il dit que David lui adressa comme Son Seigneur contrairement à ceux qui pensaient qu’il était son descendant. [vv. 41-44].

Jésus ajouta ses commentaires pour donner suite à une illustration hypothétique et moqueuse des prêtres saducéens concernant plusieurs frères qui épousèrent successivement la même veuve. Après que chacun mourut lui disent-ils, lequel d’entre eux aura la femme ? [v.33]. Il répondit qu’à la résurrection, les êtres humains seront semblables aux anges car Dieu n’est pas Dieu des morts mais des vivants. Ce qui plurent à beaucoup, notamment les scribes qui étaient présents [vv. 27-40].

La résurrection des morts est un sujet préoccupant pour les êtres humains ; notamment chez
les scholars, les scientifiques, les théologiens, les croyants, les athées et toutes les confessions de foi. Puisque croyants et non croyants vivent leur foi d’où qu’elle vienne, la foi devient un instrument d’espoir véhiculant autour de deux dimensions : l’une temporelle, venant de la pensée scientifique ; et l’autre spirituelle, venant de Dieu à travers l’enseignement du Christ.

Pourtant au temps du Christ, le sujet n’a pas été tabou et sa réponse a été claire : A la résurrection, « Vous serez des ‘anges’ » c’est-à-dire, répondant à la cause efficiente et exemplaire en son mystère éternel de l’incarnation. Pour ceux qui exercent la foi venant de la pensée scientifique, il devient évident qu’ils cheminent dans la « mauvaise direction » par ce que Dieu a dit : « Celui-ci est mon Fils élu : écoutez-le ! » [9 : 35]. Naturellement, le choix d’écouter pour cette catégorie sociale est relative parce qu’elle ne croit pas ou du moins, ne comprend pas. La plupart des membres d’église en font de même en montrant qu’ils croient, alors que leurs actions en témoignent le contraire. Où est le sentiment d’appartenance filial envers le Créateur ? Croit-on mieux savoir sans Dieu ? Non, mais on croit mieux savoir sur ce que la pensée dicte qui n’est autre que les effets secondaires du moi sensoriel. Donc le problème reste le même, tant que les êtres humains seront sur la planète, les envolées scientifiques et le corpus intellectuel prendront une direction qui continueront à les éloigner de Dieu jusqu’à Son terme.

« Curieusement, comme les Saducéens, nous aussi nous nous exténuons à poser des questions inutiles et mal placées. Nous voulons trouver une solution aux questions de l’au-delà en employant des critères d’ici bas, alors que dans le monde à venir tout sera différent.” [2]http://passionistedepolynesie.e-monsite.com/pages/enseignement-myriam-de-gemma/luc-17-20/luc-20-27-40.html.

L’absence de temps

Ewane, dénommé frère Ewane que j’ai connu dans le temps était un zélé dans l’Évangile. Il m’épatait par ses connaissances de la bible au point où il pouvait même défier n’importe qui sur n’importe quel sujet de la Bible pour leur donner la réponse. Il marchait toujours avec sa bible en mains sauf pour dormir et avait un commerce florissant à la Martinique avec son épouse. Lui et sa femme étaient des modèles de chrétiens exemplaires. L’éloquence avec laquelle il prêchait la parole assaisonnée de versets ne manquaient pas pour convaincre les sceptiques et les porter à la repentance. Je l’ai connu comme un exemple de serviteur remarquable qui m’avait marqué par sa conduite exemplaire.

Ne l’ayant pas revu pendant plusieurs années, un jour j’ai demandé à quelques amis qui le connaissaient de lui faire part de mon désir de le rencontrer. Je voulais qu’il prêche dans un réveil que nous organisions cette année-là. Quand finalement on s’était rencontré après plusieurs jours, partageant la joie de la rencontre, je l’ai invité à prendre la parole. Il me paraissait un peu réticent mais j’ai constaté à première vue qu’il n’avait plus la Bible en mains. Par gentillesse, il salua tout simplement l’assemblée mais n’a pas prêché comme je l’estimais. Bref, après le service on s’était partagé quelques beaux souvenirs d’antan et lui, il n’avait pas hésité à me faire part qu’il était plutôt préoccupé par ses affaires et n’avait pas le temps de s’y adonner à l’Évangile comme il le faisait dans le passé. Ne voulant pas le questionner, je le regardais avec attention et il continua pour me dire que ce qu’il pensait de la Bible hier est différent aujourd’hui. Il dit qu’il était venu me voir tout simplement par les bons souvenirs d’amitié qui nous animaient dans le passé. Un peu confus, il me dit qu’il vivait dans la déception. S’étant donc séparé après car il se faisait tard, on ne s’est jamais revu jusqu’à nos jours.

Dans la Revue « Croire », il est écrit, « seul un Français sur dix croit en la résurrection, selon un sondage TNS Sofres/Logica publié jeudi 9 avril par l’hebdomadaire Pèlerin. À la question « Qu’y a-t-il pour vous après la mort ? » seuls 10 % des Français répondent en effet « la résurrection des morts auprès de Dieu », contre 7 % « la réincarnation sur terre dans une autre vie », 33 % « quelque chose, mais que je ne sais pas définir » et 43 % « rien ».

Les chiffres sont sensiblement les mêmes chez les catholiques, 13 % déclarant croire en la résurrection (7 % en la réincarnation, 40 % en quelque chose et 33 % en rien). Il n’y a que chez les pratiquants réguliers que la résurrection recueille une majorité : 57 % (1 % pour la réincarnation, 29 % pour « quelque chose », et 8 % « rien) » [3]https://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Seul-un-Francais-sur-dix-croit-en-la-resurrection-_NG_-2009-04-09-533453.

“Selon une récente étude, réalisée par l’Institut Link pour le compte du journal gratuit Quart d’Heure pour l’Essentiel diffusé par le groupe de presse évangélique Alliance Presse, 26% des Suisses affirment «croire en la résurrection physique de Jésus». Ils seraient 37% chez les personnes se déclarant catholiques, 23% chez les réformés, 90% chez les évangéliques, mais également 25% chez les personnes se rattachant à «une autre religion».” [4]https://www.reformes.ch/religions/2020/04/une-resurrection-qui-continue-dinterroger-paques-christianisme-theologie-societe.

La Bible nous enseigne que la résurrection du Christ a été difficile à accepter par les apôtres. Certains ont douté jusqu’au jour de la Pentecôte. Cette difficulté à croire ne date pas d’aujourd’hui. «On y découvre, par exemple, que Jésus a reproché à ses disciples leur incrédulité. On y voit aussi qu’ils n’ont pas voulu croire les femmes qui avaient vu Jésus ressuscité, justement parce que c’étaient des femmes. On constate un peu plus loin qu’ils ont été « saisis de frayeur et d’épouvante » et ont cru voir un esprit lorsque Jésus leur est apparu après sa mort. En réalité, il leur a été très difficile de croire en la résurrection de Jésus. Ils avaient bien conscience que ce n’était pas naturel.” [5]https://www.croirepublications.com/croire-et-vivre/reflexion/article/est-il-possible-de-croire-en-la-resurrection-. C’est pourquoi l’arme de la foi est indispensable pour se démarquer des réflexions intellectuelles ou scientifiques qui conduisent au doute et à la confusion afin d’éviter le résultat d’une déchristianisation progressive remontant déjà au moins au « XVIIIème siècle. » [6]https://www.lepelerin.com/foi-et-spiritualite/en-chemin-vers-paques/incroyable-resurrection-5185.

Si Ewane a été le cas, j’assume qu’il y a plusieurs dizaines de milliers qui sont pareils et qui ne font que progresser vers l’apostasie. C’est ce qui explique aujourd’hui, que les chrétiens vous concèdent le prétexte qu’ils n’ont pas le temps parce qu’ils donnent plus de temps au primum vivere qu’à Dieu. Donc Dieu est placé au dernier rang mais jamais le premier. C’est la triste réalité à laquelle nous vivons aujourd’hui, mais c’est la vérité.

References

References
1Ils prétendaient être les gardiens de la religion authentique, et, dans une certaine mesure, cette prétention était justifiée. Ainsi, ils ont rejeté toutes les prescriptions ajoutées par les scribes et les Pharisiens à la loi mosaïque sous le nom de « tradition des anciens», et ils n’ont reconnu que les «lois écrites» dans le Pentateuque (Jos., Ant., XIII, 10:6).
Hoelscher, G. Der Saddusoeismus, 1906. O. C.
2http://passionistedepolynesie.e-monsite.com/pages/enseignement-myriam-de-gemma/luc-17-20/luc-20-27-40.html
3https://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Seul-un-Francais-sur-dix-croit-en-la-resurrection-_NG_-2009-04-09-533453
4https://www.reformes.ch/religions/2020/04/une-resurrection-qui-continue-dinterroger-paques-christianisme-theologie-societe
5https://www.croirepublications.com/croire-et-vivre/reflexion/article/est-il-possible-de-croire-en-la-resurrection-
6https://www.lepelerin.com/foi-et-spiritualite/en-chemin-vers-paques/incroyable-resurrection-5185

1 2

Article Categories:
Theology

Leave a Reply